Romain

25 ans – 25 portraits

Nous commençons cette série de portrait avec bien évidemment celui de notre président, Romain, pour parler de son engagement dans l’association, mais aussi de son expérience et parcours avec le latex

Etre président d’une association, ce n’est pas toujours simple, qu’est ce qui a été moteur pour t’engager avec MEC ?

Comme beaucoup de garçons, j’ai passé ma jeunesse en province. Evidemment, lorsqu’on est jeune, dans une ville de taille moyenne, et qu’en plus on a un fétichisme, le latex, le contexte n’est pas très propice à la découverte et ni aisé pour s’épanouir.
Lors de mon arrivé à Paris, je pensais que les choses allaient être bien plus faciles, et en fait pas tant que ça. Jusqu’à temps que je rencontre Jérome, mon prédécesseur à la présidence de notre association. C’est à ce moment que j’ai pu enfin facilement rencontrer des garçons avec qui j’ai pu partager mon fétichisme, et l’association a vraiment facilité les choses.

Justement, comment as-tu découvert le latex ?

J’ai une formation de chimiste, et le caoutchouc et le latex sont omniprésents dans notre travail du quotidien, c’est comme ça que j’ai découvert cette matière. Ensuite, évidemment, les collèges étaient un peu surpris quand je reniflais du latex (rires)

Ta relation au latex est plutôt olfactive donc ?

Bien sur, mais pas seulement ! S’amuser avec un garçon en latex c’est quand même bien agréable. Mais c’est vrai que l’odeur du latex m’a toujours beaucoup excité, même si au final je ne sais pas exactement pourquoi – mais ça ne va pas m’empêcher d’en profiter pour autant.

Que dirais-tu à ceux qui aimeraient bien tenter l’expérience du latex, mais n’osent pas se lancer ?

Surtout de ne pas se laisser immobiliser par une sorte de honte d’auto-censure qui empêcherait de franchir le pas. On me reprochera peut-être de vouloir mettre beaucoup en avant notre association, mais cela reste un très bon moyen pour franchir le pas, échanger, essayer.

Aurais-tu quelques anecdotes en latex ?

Des anecdotes en latex ? Hum, voyons voir… Ho, un grand moment, c’était justement avec la combi que je porte sur la photo du portrait, c’était pendant la Leather Pride de 2019. Je faisais parti du jury Mister Rubber Europe et tout se passait bien sauf… sauf le codpiece de la combi qui ne voulait que s’ouvrir lorsque je marchais. Alors, bien évidemment, quand il a été question de traverser le podium de long en large devant toute l’assemblée, j’ai transpiré un peu plus que d’habitude !

Un autre moment mémorable, cet accident de combinaison: j’ai voulu jouer seul, avec une combinaison disons un peu serrée, dans laquelle je suis bien rentré avec un bon effort de lubrifiant. Et puis, quand il a fallu l’enlever, impossible. J’ai essayé, ré-essayé, encore essayé, sans succès. Il a fallu que j’attende le soir et le retour de mon partenaire pour qu’il me l’enlève. Evidemment, ça n’a pas été une journée désagréable à être en latex, mais certaines circonstances sur le moment changent un peu la donne. Je te rassure, tout s’est bien terminé !

Pour finir, quel fantasme n’as-tu pas encore réalisé en latex qui te tenterait ?

J’ai vu quelques photos intéressantes de “gunge”, ça devrait être assez particulier à tester…

C’est tout à fait à tester !
Romain, merci pour ton temps, et pour ton investissement dans notre association

C’est toujours un plaisir